Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot - Le 20 novembre 2018 - 17h16
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot

Navigation principale :

  • Faire suivre cette page

Vous êtes dans : Château d'Hardelot > Actualités > Focus collection / naufrage d'un bateau-vapeur dans la Manche

Focus collection / naufrage d'un bateau-vapeur dans la Manche

 

 

 

 

 

 

 

 

copyright: Mathilde Tartare

 

Attribué à Eugène Isabey (1803-1886)

XIXe siècle

Huile sur toile

41 x 67 cm

Non signé mais étiquette : E. Isabey

Département du Pas-de-Calais, Château d’Hardelot CH.PE.2013.4

 

 

Eugène Isabey, un artiste romantique

Artiste romantique français, Eugène Isabey (1803-1186) pourrait être l’auteur de cette toile non signée.

Destiné à être marin, le jeune Eugène Isabey suit pourtant les traces de son père, artiste peintre et miniaturiste très réputé de l’Empire. Son attrait pour les paysages et plus particulièrement les marines lui vaut même d’être nommé peintre de la marine en 1830.

 

Un naufrage poignant

Au XIXe siècle, les peintres utilisent le motif du naufrage ou de la tempête pour exprimer la toute-puissance des éléments extérieurs. Eugène Isabey a traité à plusieurs reprises ce thème. Il a notamment peint le naufrage du trois-mâts anglais Emily qui a eut lieu en 1823 (musée des Beaux-Arts de Nantes). Ici, nous ne savons pas s’il s’inspire d’un fait réel ou si la scène a été reconstituée en atelier. Comme bien souvent chez Eugène Isabey, les personnages se distinguent à peine, mais suffisent à traduire le tragique de la scène. L’accent est mis sur le déchaînement des flots.

 

Evoquer les périls de la traversée de la Manche

Eugène Isabey représente sur ce tableau le naufrage d’un bateau-vapeur transmanche. L’artiste s’est rendu à plusieurs reprises en Angleterre, où il a découvert Turner qui l’influence beaucoup. Il a donc emprunté l’un de ses navires qui faisaient la traversée entre la France et l’Angleterre. Combinant voile et vapeur, ses bateaux, ancêtres des ferrys actuels, se développent à partir du début du XIXe siècle et les premières lignes régulières voient le jour vers 1830.

 

Œuvres en lien :

Le château d’Hardelot présente dans l’escalier un historique de la traversée de la Manche : que ce soit par bateau, par train, ou par des moyens parfois loufoques… Une autre œuvre attribuée à Eugène Isabey ou son entourage est exposée à côté de ce tableau. Il s’agit de Vue du port de Boulogne-sur-Mer, prise de la mer, daté vers 1843.

 

 

 

 

 

©Mathilde Tartare

copyright 2010 Pas-de-Calais le Département - Mentions légales - Crédits