Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot - Le 17 août 2017 - 10h00
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot

Navigation principale :

  • Faire suivre cette page

Vous êtes dans : Château d'Hardelot > Actualités > La collection en ligne

La collection en ligne

Souvenir Album of the visit of Her Majesty Queen Victoria to the American exhibition Mr Arthur Whitley (fils de John R. Whitley) London, 1887

 

Imprimé Collection privée de Piers Whitley En dépôt au château d’Hardelot – Centre culturel de l’Entente cordiale (D2014.5.1)

 

Ce livre souvenir appartient à Piers Whitley, arrière-petit-fils de John R. Whitley. Il est exposé dans les appartements Whitley, consacrés à la vie et à l’époque de son aïeul. Cet ouvrage relate l’exposition américaine organisée à Londres en 1887, année du jubilé d’or de la reine Victoria.

L’exposition américaine de 1887

L’idée d’une exposition américaine émerge dans les années 1880. John R. Whitley souhaite mettre en valeur les produits novateurs du nouveau continent. En 1886, le Wild West show, où se produit Buffalo Bill, fait une saison à New York qui remporte un vif succès. John Whitley assiste au spectacle et, conquis, décide de le faire venir à l’exposition.

Celle-ci ouvre en avril 1887 dans la banlieue ouest de Londres sur un terrain nommé Earl’s court, encore utilisé de nos jours pour des concerts de grande ampleur (Madonna, Sir Elton John…) et pour des compétitions sportives (J.O. de Londres en 2012). Lors de sa construction cependant, elle ne comporte que deux sections : une galerie pour exposer les innovations industrielles américaines et une arène pour accueillir le célèbre cowboy Buffalo Bill.

 

 

 

La galerie principale d’Earls court ©château d’Hardelot

 

Un succès retentissant

Le succès escompté est bien là : deux millions et demi de personnes assistent au spectacle. Il faut dire que la campagne publicitaire est très efficace : le visage de Buffalo Bill est affiché partout dans Londres. Une vrai Buffalo mania nait alors, pas seulement grâce au spectacle mais aussi aux stands d’artisanat indien que l’on y trouve et aux déambulations londoniennes des Sioux en costume traditionnel. La reine Victoria elle-même assiste deux fois au spectacle dont une fois avec les têtes couronnées européennes venues pour son jubilé.

Le spectacle tourne ensuite dans le reste du Royaume-Uni et en Europe. En rentrant aux Etats-Unis, Buffalo Bill et sa troupe sont accueillis en héros.

John R. Whitley, quant à lui, poursuit l’expérience avec trois autres expositions (italienne, allemande et française) avant de se lancer dans la création de stations balnéaires : Le Touquet (1837) et Hardelot-Plage (1905).

 

Un album souvenir

Ce livre-souvenir est un dépôt d’un arrière-petit-fils de John Whitley, Piers Whitley. On y trouve les portraits des protagonistes, mais également des photographies des différentes sections de l’exposition (Beaux arts, agriculture, machinerie…) ainsi que des illustrations du spectacle de Buffalo Bill. Il perpétue l’impact qu’a pu avoir cette exposition sur les Londoniens ainsi que l’ampleur et l’ambition de John R. Whitley.

 

John R. Whitley, sa famille et ses collaborateurs ©château d’Hardelot

 

 

 

 

 

 

W. Cody dit Buffalo Bill et ses accolytes ©château d’Hardelot

 

 

 

 

Mathilde Tartare

Château d’Hardelot, centre culturel de l’Entente cordiale

 

Objets en lien :

- Un autre exemplaire se trouve au musée Buffalo Bill dans le Wyoming.

 

 

 

 

 

 

- Vue aérienne d’Earls court et de l’exposition américaine, The illustrated London News, avril 1887 (exposé dans les appartements Whitley également)

©Bibliothèque municipale de Boulogne-sur-Mer, The Illustrated London News, avril 1887

 

Bibliographie :

- Notice sur la vie et l’œuvre de John R. Whitley, Dayden press, Londres, 1912 (archives départementales du Pas-de-Calais)

- The illustrated London News, avril 1887 (bibliothèque municipale de Boulogne)

- Charles Lowe, Four national exhibitions in London and their organizer, Fisher Unwin, Londres, 1892

- Jacques Portes, Buffalo Bill, Fayard, Paris, 2002

- http://www.rbkc.gov.uk/vmgallery/general/medium.asp?gallery=vm_history&img=history/thumb/vm_hs_0024.jpg&size=medium [consulté le 23 mai 2016]

copyright 2010 Pas-de-Calais le Département - Mentions légales - Crédits