Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot - Le 28 mars 2017 - 06h41
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot

Navigation principale :

A propos

Contact

Centre Culturel de l’Entente Cordiale, Château d’Hardelot

1, rue de la Source
62360 CONDETTE
FRANCE

Tél. : +33 (0)3 21 21 73 65
Courriel

 

Pasdecalais.fr

 

Rejoignez-nous sur Facebook !

 

Tous nos flux RSS

 

 

 

Billetterie spectacle

  • Générer cette page en PDF
  • Faire suivre cette page

Vous êtes dans : Château d'Hardelot > Actualités > Le théâtre élisabéthain > L'objet : comment le bâtiment se matérialise de manière innovatrice ?

L'objet : comment le bâtiment se matérialise de manière innovatrice ?

Bois et lumière

Si Shakespeare et ses contemporains avaient fait appel aux systèmes constructifs les plus pragmatiques et qualitatifs (robustesse et sensualité de l’ossature en bois massif, répétition d’éléments modulaires), nous devions réfléchir à notre manière, à leur rigueur, avec les moyens qui nous sont maintenant disponibles. Il s’avère que la construction en bois massif vit une période d’innovation exceptionnelle de nos jours: des avancées technologiques rapides nous permettent de nous servir de ce matériau éminemment écologique, à la hauteur des contraintes réglementaires actuelles (capacité structurelle, réaction et stabilité au feu, performances acoustiques, utilisation de colles saines, chaîne de production optimisée..).
Le projet nous emmène encore plus loin, à utiliser les systèmes constructifs en panneaux massifs contrecollés ou ‘CLT’ (type LENO de Metsawood) comme matière première, de structure et de finition en même temps. Hormis le radier, sous-sol et plenum de ventilation en béton, la structure de notre bâtiment sera entièrement construite en bois de ce type (l’essence étant l’épicéa). Son apparence extérieure dans le parc sera d’une pièce avec tous ses espaces d’accueil, de déambulations, de représentation et d’arrière-scène, apportant une force, une simplicité, une solidité et une sensualité à un ensemble mono-matière tout-à-fait en concordance avec les bâtiments d’inspiration du XVIe siècle.
La mise en oeuvre à cette échelle de ce matériau en format courbe et sans traitement ou finitions sera une première mondiale. Le levage de la structure principale en seulement 7 semaines en Juin et Juillet 2015 sera –en soi- un événement spectaculaire et festif.
Nous proposons d’ajouter au bois un autre élément fondamental du théâtre élisabéthain: une lumière naturelle parfaitement contrôlable. Imaginez la magie d’entrer en plein été dans une salle baignée de lumière filtrée par les feuilles, qui se transforme en quelques secondes (par le biais de stores motorisés) en salle obscure pour le début du spectacle; imaginez aussi le plaisir de travailler -en tant que technicien, musicien ou comédien en répétition- dans un lieu où on sent passer le temps, et qui ne e requiert pas d’énergie pour fonctionner de jour. Nous associons la peau vitrée (en U-glass double épaisseur) aux volumes en hauteur nécessaire au fonctionnement de la ventilation naturelle de la salle (voir ci-dessous); les stores occultants seront accessibles par la passerelle technique qui cerne la salle, permettant une intervention immédiate en cas de panne du mécanisme des stores.
Nous croyons avoir conçu une salle tout-à-fait contemporaine dans son approche à la construction, mais qui s’ancre profondément dans les éléments fondamentaux du théâtre élisabéthain.

Un bâtiment dans le temps

A ces deux éléments se rajoute les habillages extérieurs en tasseaux de mélèze, fixés sur un complexe d’isolation et d’étanchéité. Ce bois est non-traité, permettant un vieillissement contrôlé de par sa pose à 45 degrés par rapport à l’enveloppe. Le bois devenant gris suite aux actions du soleil et de la pluie, cette mise en oeuvre permettra un dégradé subtil entre le jaune pérenne des éléments face au nord et ceux au sud et à l’ouest exposés aux vente dominants et au rayons du soleil.
Par moments (dans le hall par exemple) ce revêtement pénétrera à l’intérieur du bâtiment, renforçant ainsi la conception en strates ou ‘pelures’ sans distinction forte entre dehors et dedans. Les poteaux de la salle seront en chêne lamellé-collé, les devants des balcons en chêne brut ciré. L’ensemble ne sera pas fixé dans le temps présent de l’inauguration, il pourra évoluer et se patiner avec le temps et l’usage.

copyright 2010 Pas-de-Calais le Département - Mentions légales - Crédits