Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot - Le 21 septembre 2017 - 01h05
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Centre Culturel de l'Entente Cordiale - Château d'Hardelot

Navigation principale :

  • Faire suivre cette page

Vous êtes dans : Château d'Hardelot > Agenda > Princesses et magiciennes

Princesses et magiciennes

Le 27 juin 2015

Théâtre éphémère

Type d'événement : Concert
Territoire : Boulonnais
Horaires : 20h30
Coût : Plein tarif : 15 €
Tarif gratuit : moins de 18 ans, étudiants, bénéficiaires R.S.A. demandeurs d’emploi
Midsummer pass’ : abonnement 25 € puis 5 € le spectacle

Emöke Barath, soprano
Il Pomo d’Oro
Riccardo Minasi, direction

George Frideric HANDEL (1685-1759),

Da tempeste, aria of Cleopatra from Giulio Cesare

Chi possessore, aria of Angelica from Orlando

Cor di Padre, aria of Asteria from Tamerlano

Sonata a quattro in G Maj Op 5 n° 4

Se pieta, aria of Cleopatra from Giulio Cesare

Furie terribili, aria of Armida from Rinaldo

Vo far guerra aria of Armida from Rinaldo

Reines, princesses ou magiciennes peuplent l’univers lyrique d’Handel. En proie au sentiment amoureux, à la rage indicible ou au noir désespoir, ces personnages incarnent tous les sentiments humains et nous fascinent.

Emöke Barath, soprano
La soprano hongroise Emöke Barath commence par étudier le piano et la harpe. Elle débute le chant à l’âge de 18 ans avec le professeur Júlia Pászthy à l’Académie Franz Liszt de Budapest, après un passage au Conservatoire Luigi Cherubini de Florence où elle travaille avec le professeur Leonardo De Lisi. En 2009, elle reçoit le Troisième Prix du 44e Concours International Anton Dvorak (République Tchèque) et, en 2011, le Premier Prix et le Prix du Public au deuxième Concours d’Opéra baroque d’Innsbruck, le Grand Prix de l’Académie du Festival de Verbier en Suisse, puis le prestigieux Prix Junio Prima Primissima en Hongrie. Elle participe à plusieurs master-classes données par Barbara Bonney, Kiri Te Kanawa, Sylvia Sass, Lászlo Polgár, Nancy Argenta, Deborah York et Masaaki Suzuki.

Très vite, elle est invitée à se produire en soliste par de nombreux festivals et dans des salles prestigieuses comme le Palais des Arts et l’Opéra d’État de Budapest en Hongrie ; le Theater an der Wien, le Festival d’Innsbruck, le Festival de Melk en Autriche ; le Théâtre des Champs-Élysées, l’Opéra Royal de Versailles, l’Opéra de Montpellier, l’Opéra de Bordeaux en France ; le Verbier Festival en Suisse ; la Nikolaisaal de Potsdam, le Staatstheater de Braunschweig et le Brandeburger Theater en Allemagne ; la Salle des Concerts du Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou.

En novembre 2012 son premier CD est publié chez Naïve : Giulio Cesare de Händel (rôle de Sesto) avec le Complesso barocco et Alan Curtis. En mars 2014, elle fait grande impression dans la reprise de Duello amoroso, pasticcio d’après Händel, aux côtés de la contralto Nathalie Stutzmann à l’Opéra de Bordeaux et dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda. Peu après, elle prend part au concert et à l’enregistrement consacré aux Fêtes de Polymnie de Rameau, sous l’égide du Centre de Musique Baroque de Versailles, avec l’Orchestre Orfeo et le Purcell Choir de Budapest dirigés par György Vashegi (Palais des Arts de Budapest).

Emöke Barath a chanté avec Philippe Jaroussky et de nouveau avec Nathalie Stutzmann dans un Stabat Mater de Pergolesi. L’été 2014, elle a chanté des cantates de Bach avec l’Accademia Bizantina sous la direction d’Andreas Scholl (Festival de Beaune) et la Passion selon Saint-Matthieu avec l’ensemble Akadêmia (Festival de La Chaise-Dieu) ainsi que le rôle de Tamiri dans Il Re Pastore de Mozart au Festival de Verbier (elle y retournera en 2016 pour incarner Despina dans Così fan tutte).

Ses prochains engagements incluent Despina à l’Opéra de Budapest, Asteria dans Tamerlano de Handel avec Les Ambassadeurs et Alexis Kossenko, et le rôle de Susanna dans Le Nozze di Figaro au Theater an der Wien (direction Marc Minkowski, mise en scène de Felix Breisach). Citons aussi la Symphonie n°2 de Mahler avec l’Orchestre de Valencia en Espagne, sous la direction de Yaron Traub et aux côtés de Nathalie Stutzmann.

Riccardo Minasi, direction Il Pomo d'Oro
Né à Rome en 1978, il a développé une intense activité en tant que soliste, violon solo mais aussi assistant musical pour des ensembles et des orchestres tel que Le Concert des Nations de Jordi Savall, l’Accademia Bizantina, le Concerto Italiano, Il Giardino Armonico, Al Ayre Español, Orchestra dell’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, Orquesta Sinfónica de Madrid. Il a collaboré avec le Concerto Vocale de René Jacobs, l'Ensemble 415 de Chiara Banchini, et joué en duo avec le luthiste Luca Pianca, aux cotés d'artistes tels que Viktoria Mullova, Christophe Coin, Albrecht Mayer et Reinhard Goebel.

En tant que chef d'orchestre, il a dirigé l’Orchestre et les Chœurs de l'Opéra de Lyon, la Kammerakademie de Potsdam, le Zurich Kammerorchester, le Balthasar Neumann Ensemble, l’Australian Brandenburg Orchestra, l'Arpa Festante, la Recreation-Grosses Orchester de Graz, la Attersee-Akademie Orchestra, l'ensemble Resonanz, l'Orchestre Baroque de la Communauté Européenne (EUBO), Il Complesso Barocco et le Helsinki Baroque Orchestra dont il a été Directeur associé de 2008 à 2011.

De 2004 à 2010, il a enseigné musique d'ensemble au Conservatoire Vincenzo Bellini de Palerme. Il a été invité à animer des séminaires, des cours de violon, de musique de chambre, de musique baroque à la Juilliard School of Music à New York, à la Longy School of Music de Cambridge (USA), à la Sibelius Academy de Helsinki, à l’Université de Culture Chinoise de Taipei (Taiwan), à la Zürcher Opernhaus , à la Residence de Kùks (République Tchèque), à la Scuola di Musica di Fiesole, au Conservatoire de Sydney (Australia) et fut membre du jury de l'Orchestre Baroque de la Communauté Européenne (EUBO) lors des auditions de recrutememnt en 2009.

Son enregistrement des Rosenkranz Sonaten de Biber publié par Arts a figuré parmi les finalistes du Midem Classical Award de Cannes en tant qu’album de l'année 2009. Depuis 2011, il dirige l’ensemble Il Pomo d’Oro.

Il Pomo D'Oro
Il Pomo d’Oro est un orchestre fondé en 2011 qui accorde une forte priorité à l’opéra mais se consacre également au répertoire instrumental en diverses formations. Ses musiciens comptent parmi les meilleurs au monde dans le domaine de l’interprétation sur instruments d’époque. Ils constituent un ensemble d’une qualité exceptionnelle, alliant connaissances stylistiques, très haute compétence technique et enthousiasme artistique. Il Pomo d’Oro collabore, selon les cas, avec divers chefs d’orchestre mais se produit également sans chef ou sous la direction d’un soliste.

Le nom de cet orchestre fait référence au titre d’un opéra d’Antonio Cesti composé pour le mariage de l’empereur Léopold Ier d’Autriche avec Margarita Teresa d’Espagne, à Vienne, en 1666. L’opéra était la dernière partie de ces cérémonies impériales marquées par une splendeur incroyable dans tous les domaines : feux d’artifice de soixante-treize mille fusées, ballet équestre de trois cents chevaux… Avec ses vingt-quatre décors différents et ses effets spéciaux stupéfiants, Il Pomo d’Oro a probablement été la production lyrique la plus excessive et la plus coûteuse de l’histoire, encore jeune, de l’opéra. Elle offrait des rôles à cinquante chanteurs et durait dix heures : dix heures de spectacle magnifique et de musique superbe.

Contact

Réservation : 03 21 21 47 30 ou billetterie.culture@pasdecalais.fr

copyright 2010 Pas-de-Calais le Département - Mentions légales - Crédits