Château d'Hardelot - Pas-de-Calais le Département - Le
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Le théâtre élisabéthain

Le seul théâtre élisabéthain de France !

Unique en son genre, son architecture audacieuse, primée en 2017 au titre de « meilleure construction en bois dans le monde », par le World architecture News, vaut à elle seule le détour.

Andrew Todd, architecte britannique installé à Paris, a mis sa créativité au service du projet du Département : offrir aux habitants et aux visiteurs un lieu original et chaleureux.

Ce théâtre néo élisabéthain à l’architecture typique, inspirée du théâtre du Globe où Shakespeare et ses contemporains ont mis en scène les plus grandes créations de leur temps, est l’unique au monde à posséder une fosse d’orchestre. 

De forme circulaire, le théâtre accueille 400 spectateurs dans des gradins qui embrassent la scène, offrant un regard au plus près des planches.

On met ici un point d’honneur à allier souci de l’excellence à l’accessibilité au public le plus large.

UN PEU D'HISTOIRE 

Le théâtre élisabéthain est à la fois un concept architectural et une conception de l’art théâtral typiquement anglais, un genre populaire ouvert sur les arts de la rue et du cirque. Le théâtre du « Globe » à Londres et l’œuvre de son propriétaire, William Shakespeare, en sont les meilleures illustrations. Le terme d’élisabéthain fait référence au règne d’Elisabeth Ière. En ce XVIe siècle anglais, s’impose une forte volonté de régulation. Pour les troupes de comédiens habitués à voyager de ville en ville, cela se traduit notamment par une sédentarisation. Cela n’a pas empêché le succès grandissant du théâtre auprès du public. Dans un premier temps, les troupes posent leurs tréteaux dans les cours d’auberges. James Burbage a été le premier à envisager la construction d’un lieu dédié au spectacle. Il a construit « Le théâtre » à Shoreditch, en dehors de la ville de Londres. Ce tout premier théâtre élisabéthain a été érigé en 1576. La cour d’Auberge Le modèle de la cour d’auberge est conservé.

C’est la naissance du principe architectural du théâtre élisabéthain : l’architecture géométrique polygonale, l’absence de toiture et l’exploitation de la lumière naturelle, une scène dominant un parterre, deux ou trois galeries en hauteur enserrant cet espace, un mur scénique avec portes et balcon (pas ou peu de décor). L’art et le symbole, lieu de spectacle, le théâtre rond est aussi porteur de symboles forts. Il est une représentation du monde, de l’univers. Cette mise en abyme du théâtre dans le théâtre crée un décalage ouvrant la voie à l’humour, au rire mais aussi à la réflexion. Plus concrètement, le théâtre élisabéthain s’appuie sur le minimalisme du décor : un mur scénique, le balcon, les costumes. Les artistes mettent à l’œuvre l’imaginaire du spectateur.

Les plus grands dramaturges, auteurs et metteurs en scène anglais, de Shakespeare à Peter Brook, ont imaginé leurs textes et leurs mises en scène pour être joués dans ces lieux. Cela a nécessairement influencé leur travail. Des contraintes du théâtre élisabéthain naît l’inspiration d’un imaginaire fort. Les dimensions du théâtre élisabéthain du Centre Culturel de l’Entente Cordiale correspondent de très près à celles du Rose Theatre, où Shakespeare fit ses débuts.

Le Midsummer

Uniquement pour les enfants !

Un peu d'histoire...

Uniquement pour les enfants !

Yellow Summertime